Quand les symptômes montent

La première étape, et la plus importante, est de déculpabiliser. Le régime sans gluten est très contraignant, le gluten se cache dans des aliments incongrus tel que la sauce soja ou le surimi. On est jamais à l'abri des contaminations croisées dès qu'on ne mange pas sa propre cuisine. Demander 8 fois la confirmation qu'un plat cuisiné par des amis est sans gluten peut mettre mal à l'aise. Au restaurant on peut avoir honte ou juste ne pas avoir envie de vérifier la composition de tous les plats. Et enfin, l'erreur est humaine. Pour toutes ces raisons, il ne faut pas s'en vouloir, ni stresser, le mal est fait.

Par contre, cela ne veut pas dire que vous ne pouvez rien faire pour faire passer le mal. On commence par les conseils pour juste après la consommation de gluten, quand les symptômes arrivent.

Conseils généraux

S'allonger et faire la sieste peut être le meilleur remède pour ... attendre que la crise passe ! En effet, le gluten ne s'élimine pas instantanément de l'organisme. Une fois qu'on l'a consommé il peut rester jusqu'à 48h, même si les symptômes se sont atténués. La crise subvient dans les heures suivant la consommation de gluten et dure quelques heures supplémentaires.

Je sais que, personnellement, faire une sieste en attendant que la nausée et le mal de ventre passe est la meilleure chose que je peux faire.

Les symptômes type gastro

Il s'agit maintenant de faire en sorte que la crise qui monte soit le plus supportable possible. Pour les symptômes de type gastro (mal au ventre, diarrhées, vomissement), il faut penser à s'hydrater correctement. En effet on perd beaucoup d'eau en vomissant ou avec la diarrhée et il faut la compenser.

Pour lutter contre les douleurs au ventre, une infusion ou une bouillotte d'eau chaude sur le ventre sont les bienvenus. La tisane a l'avantage de participer à l'hydratation.

La fatigue

Pour la fatigue induite par la consommation de gluten également, il ne faut pas lésiner sur le repos. Plus on se repose, plus on facilite le travail du corps qui tente d'éliminer le gluten.

Encore une fois, il ne faut pas culpabiliser de passer une journée au lit suite à une erreur de cuisine. Si la meilleure position pour faire passer la fatigue est sous la couette avec un bon film ou un bon livre, alors lâchez-vous !

Conseils pour faire passer la crise

Dans les 48 heures qui suivent

L'alimentation

Après avoir mangé du gluten, il faut y aller doucement avec vos intestins, ils ont été mis à rude épreuve. On privilégie donc les aliments faciles à digérer comme le riz. Il faut aussi éviter de manger trop gras ou trop sucré. Il est aussi conseillé d'éviter de consommer de l'alcool pendant ces 2 jours de rémission pour l'organisme.

On privilégie les légumes cuits aux légumes crus, pareil pour les fruits (team compote !), on évite les produits laitiers. Bref, comme si vous sortiez d'une grosse gastro.

Le régime sans gluten

Evidemment, pour éviter la prolongation des symptômes, il faut reprendre un régime sans gluten strict. Privilégiez donc la cuisine maison dont vous êtes sûrs et les plats simples. Pour se remettre les idées en tête, voir les articles Comment bien suivre un régime sans gluten ? et Le gluten se cache partout !.

Il serait aussi important d'identifier l'aliment en cause, pour ne pas en re-consommer à l'avenir. Encore une fois, ce n'est pas pour se culpabiliser mais pour limiter les crises, qui, on va se l'avouer, ne sont pas vraiment agréables.

Conseils après la crise

A long terme

Si vous vous sentez souvent fatigués, que vous êtes anémiés, que vous avez souvent mal au ventre ou que vous vous identifiez des carences, il est possible que vous consommiez régulièrement du gluten sans le savoir. En effet, à petite dose, la consommation de gluten peut passer inaperçue pour vous, mais pas pour votre organisme. Dans ce cas vous pouvez faire plusieurs choses :

  1. Vous astreindre à mieux respecter votre régime sans gluten. Peut-être ne plus manger à la cantine, ou dehors mais plutôt se préparer des tupperwares à réchauffer. Faire plus attention au restaurant. Vérifier la composition des aliments industriels qu'on achète en supermarché. Revenir aux bases du régime sans gluten, qu'on peut avoir tendance à oublier avec l'habitude.
  2. Demander de l'aide à un nutritionniste pour vérifier que votre régime est bien suivi.
  3. Consulter un gastro-entérologue pour refaire des analyses (sang voire fibroscopie) et vérifier que tout va bien côté digestif.

Signes longs terme de consommation accidentelle de gluten

Par exemple, j'ai eu des pertes de cheveux dans les périodes où je mangeais beaucoup à la cantine. Ces pertes de cheveux étaient accompagnées d'une anémie, signe classique d'une intoxication au gluten. Conclusion : ne pas céder à la facilité de la cantine car les contaminations croisées sont trop difficiles à éviter si le personnel n'est pas scrupuleux.